Olivier « Swiz » est un artiste Français né en 1983. Il vit et travaille à Paris. Avant d’entrer dans le milieu de l’Art Contemporain, Swiz est un graffeur prolifique.

Swiz sévit dans les années 2000 sur la capitale avec son crew de graffeurs 16T (INSISTEZ). Il multiplie les peintures illégales dans les tunnels du métro, les graffs sur toits hauts perchés, et les peintures recherchées dans les friches industrielles désaffectées de la banlieue Ouest. Il pose son pseudonyme avec acharnement, avec une constante remise en question du dynamisme de ses lettres.

A partir de 2008, il passe de la rue à l’atelier, et enchaine les expositions jusqu’en 2014 :

2009 « TAG », exposition recensant les artistes marquants depuis les débuts du graffiti jusqu’à aujourd’hui, Grand Palais, Paris

2010 Organisation de l’exposition «Feu Vert», sur le thème du développement durable. Une partie du montant des oeuvres vendues a permis le déploiement d’actions écologiques concrètes à Paris.

2011 – 2012 Projet « Mausolée » : plusieurs réalisations collectives dans un supermarché abandonné dans le nord de Paris avec une multitude de murs vierges répartis sur quatre étages, puis exposition du même nom.

« 400 ML », Maison des Métallos, Paris

« Lettres de noblesse », Palais de Tokyo, Paris : oeuvre vendue aux enchères au profit de l’association « SOS Racisme »

Nombreux murs participatifs dans la rue seul ou avec le collectif French Kiss

2013 – 2014 « Dans les Entrailles du Palais Secret », Palais de Tokyo, Paris

« Graffiti : Tableaux de maitres », Fondation Pierre Bergé, Palais de Tokyo, Paris

« Bras Cassés », espace Confluences, Paris

« Urban walk », galerie Voskel, Paris

« Graffuturism », galerie Openspace, Paris

« Carhartt colab gallery », Weil Am Rhein, Allemagne

« Major Minority », 1AM Gallery, San Francisco, USA

« Closer Together » 44309 Gallery, Dortmund, Allemagne

Le Mur XIII, Paris

De 2014 à 2016 il enchaine les voyages en Afrique du Nord et Inde, des résidences qui l’inspire, notamment en terme de calligraphie et typographie.

Il participe activement au développement du mouvement Graffuturisme dont voici une courte définition ; « Le graffuturisme correspond à un terme inventé par l’artiste Américain Poesia en 2010, lorsqu’il décide de regrouper plusieurs artistes décidés à faire évoluer leurs graffitis vers un nouveau type d’œuvre, à la fois plus complexe et plus abstraite que le graffiti traditionnel. À mi-chemin entre la scène underground et les beaux-arts, le graffuturisme s’applique aussi bien dans la rue que dans les ateliers artistiques. »

Swiz est un artiste discret et talentueux, ses voyages, ses rencontres, l’ont fait évoluer vers le statut d’artiste. Nous apprécions son travail car son style est vivant, et alterne entre complexité et simplicité. C’est un des rares graffeurs avec la fibre d’artiste et un des rares artistes avec la fibre de graffeur de rue.