Jusqu’à la fin du mois, le musée européen de la photographie présente pour la première fois un des photographes chinois les plus influents de sa génération.

Dans l’exposition Love, Ren Hang, on y retrouve 150 clichés issus de plusieurs collections de Chine et d’Europe. Les mises en scènes représentent des portraits de ses proches, amis ou famille, mais aussi des paysages et des nus.

Dans un premier temps, ce sont des couleurs électrisées qui nous sautent aux yeux : Ren Hang joue avec un flash puissant, sur des fonds blancs qui font ressortir des couleurs acidulées. En effet, on y retrouve les quelques clichés des photographies de mode : des animaux pour les mises en scènes, des ongles et des lèvres rouges, des corps androgynes… Un côté provocateur qui l’a rendu victime de censure dans son propre pays. Il a cependant été exposé dans de nombreuses galeries à travers le monde, et était régulièrement publié dans des magazines de mode tels que Purple et Numero.

Cependant, bien que l’artiste se soit donné la mort à l’aube de ses trente ans, il laisse paraître à travers ces images une note d’humour et de poésie.