Chaque année, les Journées Européennes des Métiers d’Art permettent aux petits et aux grands une immersion chez les professionnels de l’art et de l’artisanat. Pour la 12ème édition, la thématique introduit les « Futurs en transmissions », un questionnement sur les liens entre passé et devenir de l’art à travers l’émergence des cultures digitales.

Nous avions présenté l’édition 2017 autour du thème « savoir(-)faire du lien ». Cette année, on prend les mêmes (et encore plus) et on innove ! Le principe reste identique : découvrir les métiers d’art chez les professionnels, dans les centres de formation aux métiers d’art ou encore au travers de manifestations originales. C’est un événement européen et chaque région a ses propres spécificités. Aucune limite pour le public, tout le monde est le bienvenu, du simple curieux au collectionneur affirmé.

Du 3 au 8 avril, ce ne sont pas moins de 6 278 événements qui seront organisés en France à travers 52 circuits. En plus des habituelles visites dans les ateliers, les « Rendez-vous d’exception » seront cette année l’occasion de découvrir les savoir-faire d’excellence grâce à l’ouverture de manufactures prestigieuses, d’Entreprises du Patrimoine Vivant, ou encore d’ateliers Meilleurs Ouvriers de France. On pourra notamment profiter de l’Atelier sculpture et matériaux composites de l’Opéra Bastille, des Rencontres avec les quatre maisons d’art du Moulin Rouge ou encore de la Découverte exceptionnelle des ateliers du CRAFT Limoges (Centre de recherche sur les arts du feu et de la terre).

Pour nos amis européens et expatriés, l’offre culturelle est également au rendez-vous, de la Belgique à l’Italie en passant par la Bulgarie. Retrouvez le programme européen ici.

A l’ère du digital, pas d’excuses pour rater ces moments d’échange privilégiés : la fonction « autour de moi » sur le site des JEMA permet de géolocaliser les activités disponibles dans selon le périmètre. Un excellent moyen d’anticiper la sortie du Pass Culture, qui sera testé dans quatre départements en septembre prochain. Cette application mobile conçue par le Ministère de la Culture est vouée à favoriser la consommation de biens culturels en rapprochant les jeunes de 18 ans et les lieux/spectacles de culture. Chaque compte sera notamment crédité d’un montant de 500 € pouvant être dépensé dans une multitude de prestataires.

2018, l’année Culture pour la France ?