Si vous êtes à Montmartre proches du Sacré Cœur, vous êtes les bienvenues à la Halle Saint Pierre. C’est un espace culturel où il fait bon vivre. Cet endroit regroupe des expositions temporaires, un café brunch, une librairie sur l’art brut et l’art singulier. Une des résolutions de l’année 2018 est de rester toujours curieux… Ainsi, allons développer notre curiosité avec la rétrospective des 20 ans de la collaboration cinématographique des réalisateurs Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet ! La visite de l’exposition débute par un mur envahi de claps de films les plus surprenants des années 1990 à 2000 tels que le « Fabuleux destin d’Amélie Poulain » (2001). Nous rentrons dans une salle sombre et circulaire qui est rythmée par des films à succès comme la Cité des enfants perdus, Délicatesse, Alien et L’extravagant voyage du jeune et prodigieux TS Spivet.

Seuls des spots à la lumière tamisée tapissent les murs pour mettre en valeur les dessins, BD et planches de storyboard. On ressent une ambiance peu commune, propre aux films de Jeunet et Caro. Plus on avance dans l’exposition, plus les émotions sont présentes, passant de la peur à la rêverie, de la timidité à la folie imaginaire de ces deux créateurs. On s’aperçoit que la réalisation d’un film demande de l’énergie et de la passion. Mais nous mettrons l’accent sur la magie des créations fait main des costumes, sur le charisme des acteurs, les détails sur le cadrage, l’atmosphère de la scène.

« Dans le film « L’extravagant voyage du jeune et prodigieux TS Spivet », nous partons dans une aventure pleine de surprise et de gentillesse, avec des inventions proches des travaux d’un Léonard De Vinci. Pour Jeunet et Caro, les objets ont une place prépondérante : marionnettes articulées pour les films d’animation, Machines Steampunk, costumes baroques, Aliens géants, objets emblématiques comme le cahier de photomaton d’Amélie » (propos de J. P. Jeunet).

Plus d’informations sur l’exposition : http://www.hallesaintpierre.org/2017/06/27/caro-jeunet/