Au bord de la Loire entre Blois et Amboise, se tient à flanc de colline le château de Chaumont. Un domaine qui domine le fleuve avec un panorama sur un milieu naturel protégé. Un lieu unique où converge chaque année des artistes, paysagistes et créateurs.

Le domaine de Chaumont-sur-Loire est sûrement l’un des lieux de la région Centre les plus singuliers. Après une journée dans cet endroit immense entouré de nature, une zénitude s’empare de vous.

Les écuries réaménagées sont devenues des espaces d’exposition d’art contemporain avec l’identité forte de garder la nature comme source d’inspiration. Des artistes, des plasticiens, des sculpteurs internationaux viennent exposer leurs grandes installations et sculptures.

Une série de coups de cœur :

Simone Pheulpin est une autodidacte qui utilise des bandes d’un calicot non blanchi, un coton brut qu’elle trouve encore, en provenance des Vosges pour construire plis par plis des formes organiques. On ne sait si c’est de la pierre calcaire que l’on voit au premier regard. Son instinct et sa gestuelle façonne des sculptures absolument naturelles comme si le temps coulait entre les plis fins et réguliers. Un travail doux et onirique à contempler dans une des écuries du château.

Les travaux de Anne et Patrick Poirier sont situés dans une approche artistique basée sur les sciences humaines et le végétal. La nature est une source d’inspiration qui ne cesse de les transcender. Ils expérimentent diverses techniques comme le photogramme pour réaliser des plans microscopiques, des effets de transparence et de superposition qui en confèrent une interprétation personnelle et picturale de l’œuvre. C’est un voyage dans le système vasculaire des plantes avec l’aide d’encres qui peut se comparer à des images tatouées.

Dans un étage du château, l’art pénètre par la lumière claire du peintre-poète Jacques Truphémus. Décédé en 2017, Jacques Truphémus est considéré comme un héritier de Bonnard. Face à ses peintures, la sensation de lâcher prise est grande. Ces tableaux nous bouleversent. Il y a de la profondeur, du merveilleux. On côtoie la nature ; on pourrait même l’imaginer, la sentir, la toucher tellement les couleurs claires vibrent. Une émotion forte et un agréable moment.