Les 25èmes Rencontres de la bande dessinée et de l’illustration se sont déroulées à Bastia du 5 au 8 avril.

Nous avons pu assister à une quinzaine d’expositions originales :

Passant par les figures des années folles,

Catel, Alex W.Inker, Daphné Collignon et Clément Oubrerie accompagnés d’une scénographie d’Inclusit Design qui ont plongés les participants dans l’univers effervescent des années 20. A travers leurs créations nous nous sommes immergés dans le milieu intime et personnel des personnages tels que Kiki de MontparnasseJoséphine BakerTamara de Lempicka, Isadora Duncanou et le boxeur Panama Al Brown.

Bastien Vivès nous a offert une rencontre originale et inédite avec ses Héroïnes en aquarelle.

Le Dessin Vagabond a mis l’accent sur la créativité et le renouvellement incessant de Donation Mary dans son travail en bande-dessinée, avec en accompagnement des éléments scénographies par les Éditions 2024.

La découverte également d’une exposition consacrée à une œuvre fondamentale du 9ème art : le post apocalyptique…

Questionnements contemporains, terrorisme, omniprésence de la technologie :

« (…) Des univers graphiques riches et des traitements narratifs variés, depuis les expérimentations muettes de Guillaume Trouillard dans Aquaviva à l’œuvre monumentale d’Helge Reumann avec Black Medicine Book, les « mondes d’après » peuvent aussi prendre les visages étranges des mixbodies de Ludovic Debeurme dans Epiphania ou se teinter d’ésotérisme dans Le Lendemain du monde de Xavier Coste et Olivier Cotte. »

…s’immiscer dans le monde des séries B des années 80 en plongeant dans la culture des Comics grâce à la création Infinity 8, un space opéra qui se décline en huit tomes dirigés par Lewis Trondheim (Direction scénaristique) et Olivier Vatine (Direction artistique).

Et bien d’autres univers encore, dans lesquels nous avons été invités à pénétrer :

L’espace coloré de Laurent Moreau, La lecture Libre de Pascal Jousselin, L’Histoire dessinée de la France de Sylvain Venayre et d’Etienne Davodeau…

Des expositions, des librairies éphémère, débats, ateliers pratiques et découvertes, visites guidées ont su absorber les participants dans l’univers décalé du Festival de la BD.

Pour les grands et moins grands, les rêveurs et ceux qui le sont un peu moins, le Festival de la BD ouvre les portes à tous d’une imagination débordante variée et décalée. Si le vernissage est désormais terminé les expositions sont toujours visibles jusqu’au 11 Mai 2018.